Causes Celebres et Interessantes avec les Jugemens qui les ont décidées

Causes Celebres et Interessantes avec les Jugemens qui les ont décidées.

Nouvelle Edition, revûë, corrigée & augmentée de plusieurs Pieces importantes qu’on a recouvrées.

A Paris chez la Veuve Delaulne, 1738. 11 Vols/20

François Gayot de Pitaval fut l’inventeur de la formule des recueils de Causes célèbres, publiées de 1734 à 1743. Son absence de méthode lui valut beaucoup de critiques, ce qui donna à François Richer l’idée de reprendre et d’améliorer son ouvrage. C’est ainsi que sous sa signature, et à l’enseigne de Michel Rhey, à Amsterdam (en fait Paris), parurent à partir de 1772 et jusqu’en 1788 vingt-deux volumes des Causes célèbres. Cette compilation n’offre pas seulement un ensemble de curiosités juridiques : en raison même de l’aimable éclectisme qui lui a fait accumuler des faits et des procès d’ordres très divers, elle donne de la société et des murs d’Ancien Régime un des tableaux les plus complets et les plus véridiques. Certains cas touchent la politique et les conspirations, d’autres la sorcellerie, mais la majeure partie d’entre eux tourne autour du mariage, de ses accidents, empêchements, suites, ou encore des vœux religieux, de leur dissolution, etc.

“Les Causes célèbres” est un ensemble d’ouvrages constitué de 20 volumes (1734- 1741) qui fut continué par La Ville en 4 volumes (1769) et refondu en 22 volumes par Richer. Chaque volume contient divers procès.

Vol. I, 657 pp : Le faux Martin Guerre – La cause du Gueux de Vernon ou le jeune Mendiant qu’on a voulu faire passer pour le fils qu’une Bourgeoise aisée avait perdu – Plaidoyer de Me de Fourcroy pour un médecin qui prétendait être exempt d’être Collecteur des Tailles – Enfant réclamé par deux mères, ou la célèbre cause de Saint Geran – Marie Marguerite d’Aubray, Marquise de Brinvillier, convaincuë d’avoir empoisonné son père & ses deux frères & d’avoir attenté à la vie de sa sœur. L’on traite la question, si la Confession écrite pour être révélée à un Prêtre, peut servir de preuve contre un Accusé – Un Mari & sa Femme accusés injustement d’un vol énorme, dont l’innocence n’éclata qu’après leur condamnation à des peines infamantes & après la mort du mari.

Vol II, 596 pp : Pierre Mêge Soldat de Marine reconnu par le Parlement de Provence, pour être le Sieur  Caille Gentilhomme & pour être Pierre Mêge, par le Parlement de Paris – Urbain Grandier, condamné comme Magicien & comme Auteur de la possession des Religieuses de Loudun.

Vol. V, 615 pp : Histoire de Charles-François Harroüard, déavoué par son père & sa mère – Histoire de Marie Cognot, désavouée par son père & sa mère – Histoire de l’Abbé de Mauroy – Question d’état, fille réclamée par deux mères – Histoire de la Marquise de Gange – Fille qui perd ses dents dans le grand Remede & qui prend à partie son chirurgien – Contestation entre deux Oculistes

Vol VI, 571 pp : Histoire du procès entre le Sieur Saurin de l’Académie des Sciences, & le sieur Rousseau de l’Académie des Belles-Lettres – Histoire de Louis de Gaufridi, prêtre brûlé comme Sorcier par Arrêt du Parlement de Provence- Religieuse prétendue Hermaphrodite, sur le Bénéfice de laquelle on jetta un dévolut – Mariage attaqué, confirmé par Arrêt rendu entre le comte de Bussi Rabutin, la Dame de Coligni & le Sr de la Riviere son mari – Histoire de Mademoiselle Choiseul.

Vol VII, 532 pp : Mariage du Marquis de Sailly, déclaré abusif après 24 ans de cohabitation & la mort de l’épouse – Dissertation où l’on démontre que la défense de se marier dans des degrés d’affinité n’est pas de droit divin, mais de droit positif & ecclésiastique – Concubine donataire dont on a confirmé la Donation – Traité des Gageures & des Lotteries – Soufflet donné à une jolie femme dans une rixe – Querelle entre un seigneur et un particulier – Femme adultère condamnée à la perte de la liberté, & qui la recouvre après la mort de son mari par un second mariage – La fausse Testatrice – Enfant réclamé par deux mères – Legs fait sous une condition contre les bonnes mœurs – Enfans ingras – Principe des Interdictions. Les pp 94-97, 100-104 et 524-525 comportent des passages soulignées au stylo bleu

Vol. IX, 478 pp: Histoire de Frillet, Procureur fiscal convaincu de subordination de Témoins & de prévarication – Demande en réhabilitation de mariage – Histoire d’un Bigame dont les deux femmes après sa mort, contestent l’une contre l’autre sur la validité de leur mariage & l’état de leurs enfans – Eccléastiques déréglés qui ont été punis – Histoire – Histoire du mariage que la Comtesse du Bossu a prétendu avoir contracté avec Henri de Lorraine, Duc de Guise

Vol XI, 587 pp: Histoire du Connétable de Bourbon jugé comme rebelle au Roi & à l’Etat – Condamnation d’une Fille accusée d’être Sorciere – Le spectre, ou l’illusion reconnuë –  Mariage fait à l’extrémité, réprouvé –  Reclamation contre des Voeux

Vol XII, 647 pp : La Marquise de Sassy accusée du meurtre de son mari & d’une Supposition de part et qui se justifie – Histoire de Jean Maillard, ou mari qui après quarante ans d’absence, vient accuser sa femme d’adultère & de bigamie – Dom Carlos fils de Philippe II Roi d’Espagne, condamné à mort par son Pere – Alexis-Petrowitz Czarewitz, héritier présomptif de l’Empire de Russie, condamné à mort par son pere –  Majorat de Rye ;  Page 439 : Tableau Généalogique dépliant de la Famille de Rye légèrement déchiré

Vol XIV, 670 pp : Histoire du mariage de Mademoiselle de Kerbabu, ou Mariage déclaré nul – Fille mineure appelée à la Religion, qui y est admise malgré la résistance de son père & de sa mère – Histoire des démêlés d’Hortense Mancini,  Duchesse de Mazarin avec son époux  qui furent la source de leur procès – Principes pour les séparations de corps & de biens dans les mariages – Mémoire par Marguerite Avrillon, demanderesse en Séparation d’habitation, contre François de Sorny Ecuyer, défendeur.

Les pp 20-22 comportent des passages soulignées au stylo rouge

Vol. XV, 608 pp : Lettre de l’Auteur, servant de défense aux Causes Célèbres & de Réponse à deux Ecrivains PériodiquesFiliation su sieur De Sasilly vainement réclamée, malgré la preuve admise par le premier Juge & autorisée provisionnellemnt par le Parlement – Histoire d’une Coquette de l’Opéra, qui croit pouvoir retenir avec justice les gains qu’elle a faits dans son commerce galant. Raisons pour & contre – Le Mariage de la Belle Tourneuse, attaqué & confirmé, Gertrude Boon – Comédienne célèbre qui se pourvoit contre son Mariage – Copie d’un Testament Militaire confirmé – Si après trente ans la mort civile est prescrite & l’accusé qu’elle a proscrit est censé revivre civilement & les effets qu’elle a éteint peuvent renaître – Des peines parmi les Romains.

Les pp 600-601 comportent des passages soulignées au stylo ble

Vol. XX, 520 pp : Le Maréchal de Gié accusé d’un crime de leze-majesté : ou l’Histoire du Maéchal de Gié, dont on tâche en vain d’opprimer entierement l’innocence – Avantage de la possession d’état :ou Fils légitime d’un premier lit, que les enfans d’un second lit veulent faire passer pour Bâtard, parce qu’il ne produit point l’Acte de célébration du mariage de son père, dont la légitimité est pourtant reconnue en Justice, à cause de la possession de son état –Si par des présomptions une Dot en argent dans un contrat de Mariage stipulée, nombrée & délivrée en présence des Notaires & des témoins peut être déclarée nulle –  Bénéficier dont le Baptême & la Naissance sont incertains ; ou Bénéficier admis malgré l’incertitude de sa naissance dans le Royaume, de sa légitimité & de son Baptême – Meurtre d’un mari dont la Femme & le Frère s’accusent mutuellement, tandis que celui qu’on a raison de soupçonner est en fuite, & qu’on néglige de le poursuivre vivement.

Ouvrages de Bibliothèque (de Provence)

Reliures plein veau d’époque, dos à 5 nerfs avec titres et tomaison dorés ; tranches rouges, coins frottés,

Très peu de rousseurs; dans l’ensemble intérieur bien conservé. 440.- frs